Rechercher dans le site
Login

Le login est attribué automatiquement lors de l'adhésion à la FAMCO!

Dernière mise à jour:
07-04-2020

 

Chantiers en cours

 

Dans cette section, la FAMCO fait le point sur les principaux dossiers actuellement en cours, en présentant brièvement les enjeux, en rendant disponibles les documents nécessaires à leur compréhension. Bien entendu, tout n'est peut-être pas facile à comprendre vu la complexité des problématiques...

...N'hésitez donc pas à nous contacter si vous avez des questions ou commentaires!



Coronavirus - bilan après 3 semaines

Le vendredi 13 mars 2020 à 15h32, le Conseil Fédéral a annoncé la fermeture des écoles, dans le contexte de la crise du coronavirus. Dans la foulée, le DIP annonçait la nécessité de mettre en place une continuité pédagogique largement improvisée et ce sans pouvoir en prévenir les élèves et la majorité des enseignant.e.s avant leur départ de l'école.
Très vite, les hautes ambitions du DIP, en particulier la présence des enseignant.e.s dans les écoles, et une continuité de l'enseignement à distance comme si de rien n'était se sont heurtés aux principes de réalité: tous les élèves (et tous les enseignant.e.s) ne disposent pas du matériel et des compétences nécessaires, matériel qu'il faut la plupart du temps partager avec les autres membres de la famille. Il a fallu donc progressivement réduire la voilure, tant en ce qui concerne le temps d'étude, que les ambitions pédagogiques qui, au final, devaient plus viser à maintenir les acquis qu'acquérir de nouvelles connaissances.

 

Après trois semaines à ce rythme, la FAMCO a procédé à un sondage de ses membres et en tire le bilan suivant.

Des postes pour notre école - signons la pétition !

Dans le cadre des débats budgétaires, la droite (PLR-PDC-UDC-MCG) a refusé en bloc les 412 postes nécessaires au fonctionnement des services publics que le Conseil d'Etat demandait.

196,9 de ces postes devaient assurer le maintien et l'amélioration des services du DIP, qui fera face, à la rentrée 2020 à une augmentation importante du nombre d'élèves. Une part importante de ces postes devaient profiter aux élèves les plus fragiles, qui vivent avec des handicaps.

En février, le département a présenté une demande de crédit extraordinaire pour 155 postes, véritablement nécessaires à notre école. La commission des finances du Grand Conseil n'en a accordé que... 25 !

Face à ce camouflet, la FAMCO a lancé une pétition, en s'associant à:


- La SPG (enseignant.e.s du primaire)

- La FAPEO (parents d'élèves de l'enseignement obligatoire)

- La FéGAPH (handicapé.e.s et familles de personnes en situation de handicap)

- L'Union (enseignant.e.s de l'ES2)

- L'AGEEP (enseignant.e.s de l'ES2 professionnelle)


Malgré la crise sanitaire que nous traversons, nous avons l'ambition de réunir plusieurs centaines de signatures que nous comptons déposer dès que les écoles rouvriront. Nous vous prions donc d'imprimer, de signer et de nous retourner par la poste cette pétition !

Le clip de la FAMCO et la SPG est publié !

Vous pouvez le télécharger à cette adresse: http://www.famco-ge.ch/diapo

Ou utiliser cette adresse pour le partager sur les réseaux sociaux: https://video.ploud.fr/videos/watch/f5f40835-3f1b-4aab-a45d-13052e8c6b82

 

*** Le communiqué de presse envoyé à cette occasion ***

 

La SPG et la FAMCO s'unissent pour produire un clip dénonçant les coupes massives dans l'enseignement.

En décembre 2019, le Grand Conseil a biffé du budget 2020 les 412 postes que le Conseil d'Etat considérait nécessaires à un fonctionnement pérenne du service public. Parmi ces postes, 196,9 étaient destinés au DIP.

Le Conseil d'Etat ne nourrissait pourtant pas d'ambitions exagérées, mais seulement de suivre l'évolution démographique du canton sans surcharger les classes, d'introduire l'enseignement de l'informatique, d'assurer un suivi psychologique des élèves en situation difficile; seulement de pérenniser une école publique genevoise censée offrir à chaque enfant des chances égales de se construire un avenir de qualité.

Le DIP a déjà annoncé le report de l'enseignement de l'informatique au Collège et l'augmentation des effectifs en sciences expérimentales au CO, qui seront dès lors dessciences non-expérimentales pour des raisons de sécurité; au primaire, l'arrivée de plus de 1000 élèves supplémentaires à la prochaine rentrée entraînera une explosion des effectifs de classe et, pour la première fois, des déplacements d'élèves.

La SPG et la FAMCO refusent de laisser les conditions d'apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignant.e.s se péjorer de la sorte. En réaction aux coupes effectuées dans le budget 2020, 196,9 enseignant.e.s se sont mobilisé.e.s pour mettre en évidence la nécessité de l'engagement de ces collègues inconnu.e.s dont le rôle est indispensable: www.famco-ge.ch/diapo.

Cette première action suffira-t-elle à alerter les député.e.s, qui n'ont pas hésité à voter des projets tels que l'école inclusive ou la formation jusqu'à 18 ans pour ensuite amputer leur financement ?

Nous attendons du DIP qu'il demande les postes nécessaires et de la Commission des finances du Grand Conseil qu'elle les vote au plus vite.Nous attendons qu'à l'avenir des moyens soient investis dans l'école, non seulement pour maintenir des conditions correctes, mais bien pour construire une école ambitieuse, apte à remplir sa mission!

NON à la suppression de 196,9 postes au DIP !

La SPG et la FAMCO s'unissent pour produire un clip dénonçant les coupes massives dans l'enseignement.

 


Pétition - NON à la diminution des indemnités

Dans le cadre du projet SCORE, le Conseil d'Etat entend diminuer fortement les indemnités pour travail de nuit et de week-end. Si cette mesure n'atteint pas les enseignant.e.s, elle aura un effet dévastateur sur nos collègues de la santé et du social.

Le Cartel Intersyndical a lancé une pétition dénonçant ce projet.

Dans un esprit de solidarité, la FAMCO soutient évidemment cette pétition et vous invite à la signer, la faire signer et nous la retourner le plus rapidement possible !

CO22

Le 14 octobre, le DIP annonçait à ses partenaires et à la presse ouvrir un grand chantier de réforme du Cycle d'orientation nommé CO22.

Un bilan très mitigé du nCO

Le DIP estime en effet que la réforme de 2012, le nCO, n'a pas apporté les effets escomptés et que, progressivement, les regroupements les moins exigeants se sont ghettoïsés, au fur et à mesure que le taux d'élèves s'y trouvant baissait. De même le projets qui voulait favoriser les orientations promotionnelles se retrouve avec nettement plus d'orientations à la baisse... Un rapport du SRED détaille le bilan du nCO.

Un CO qui favorise la mixité, la modularité et la transversalité

La conseillère d'Etat a tracé les grandes lignes de la réforme. Elle souhaite une 9e mixte et, de façon plus générale soient favorisées la modularité (i.e. la possibilité de parcours plus individualisés pour chaque élève) et la transversalité (i.e. tendre au décloisonnement des disciplines). Elle annonce sa volonté de créer un parcours en deux ans pour les élèves les plus rapides.

Position de la FAMCO au moment de l'annonce

La FAMCO partage la plupart des conclusions du DIP concernant les défauts du nCO. La FAMCO les avait soulignés en 2012 et en 2015 déjà dans deux rapports remis au Conseil d'Etat et à la DGEO.

Elle se réjouit de constater l'ouverture vers une forme d'hétérogénéité, même si le DIP n'ose pas utiliser ce mot.

Par ailleurs elle constate que les objectifs de modularité et de transversalité semblent contradictoires, puisque l'individualisation des parcours tend à faire exploser le groupe-classe, ce qui fait exploser de facto les équipes pédagogiques qui pourraient être appelées à collaborer en vue de la transversalité.

En outre, elle relève que la volonté d'introduire la réforme à la rentrée 2022 est très ambitieuse, compte tenu de l'aspect "coquille vide" de la réforme présentée.

Elle a eu l'occasion de faire valoir cette position dans la presse.

Elaboration du CO22, groupe de travail et négociation

Très rapidement, la DGEO a contacté la FAMCO pour définir les modalités de travail pour l'élaboration de CO22.

Une séance de travail conjointe DGEO-FAMCO-D20 (l'ensemble des directeurs.rices) a eu lieu le 7 novembre. La FAMCO a pu faire valoir ses demandes et ses craintes qui, manifestement, rejoignent celles de la majorité des directeurs.rices.

Janvier 2020 - début des travaux

Vu la briéveté des délais, la DGEO a structuré les travaux en 5 groupes de travail auxquels s'ajoutent une commission consultative et un groupe d'accompagnement composé de députés, dans l'idée de produire un projet de loi en... juin 2020.

Cela paraît très ambitieux et un calendrier serré - 60 séances ont été agendées - a été mis en place. La FAMCO est représentée dans tous les GT et la commission consultative, ce qui représente un investissement très important.