Rechercher dans le site
Login

Le login est attribué automatiquement lors de l'adhésion à la FAMCO!

Dernière mise à jour:
21-09-2020

 

Nos dernières victoires

 

Dans cette section, le bureau de la FAMCO vous rappelle nos dernières victoires, petites ou grandes, individuelles ou générales, récentes ou moins, fruit du travail de la FAMCO seule ou de celui conjoint avec ses partenaires, FEG ou Cartel, notamment.

 

Cela nous rappelle que le combat syndical,
dans la durée, la persévérance et la connaissance approfondie des dossiers, paie !

Enseignant.e.s vulnérables et proches de vulnérables

Au moment de la réouverture des écoles suite à la pandémie, le 11 mai, les prescriptions fédérales étaient parfaitement claires. Tou.te.s les collègues vulnérables au coronavirus ou vivant avec des personnes vulnérables devaient être dispensé.e.s de venir travailler en présentiel.

Cela étant, les prescriptions cantonales étaient moins claires quant à leur rémunération. En effet, l'OPE laissait une (mince) ouverture pour transformer ces jours d'absence en congé sans solde, au cas où aucun travail à distance ne pouvait être fourni.

La FAMCO est intervenue sur plusieurs cas auprès des directions et de la DG pour obtenir que, pour chaque collègue, du travail à distance soit proposé, qu'il s'agisse de télétravailler avec des élèves vulnérables ou d'élaborer des séquences pédagogiques.

Victoire !

Remplaçant.e.s de courte durée et coronavirus

Lorsque les écoles ont fermé, le 13 mars 2020, pour cause de pandémie mondiale, tou.te.s les enseignant.e.s étaient assurés de percevoir leur rémunération. Tous ? Non ! Certain.e.s remplaçant.e.s sans contrat de longue durée, payé.e.s à l'heure, se sont retrouvé.e.s débarqué.e.s du jour au lendemain, sans revenu, quand bien même leur remplacement pouvait durer depuis de longs mois.

La FAMCO a, dès le lundi 15 mars, alerté la DG et le DIP sur ces situations et, avec quelques cas à l'appui, a rapidement obtenu que les rétributions soient pérennisées jusqu'à la réouvertures des écoles !

Victoire !

Repas pris à l'extérieur et journées d'école !

En novembre 2018, l'association des maîtres du Foron interpellait la FAMCO en lui demandant si nous ne pouvions pas nous faire rembourser les repas, lorsque nous sommes contraint-e-s de passer la pause de midi à la Cité des Métiers. En effet, le règlement B5 15.24, art.9 prévoit le remboursement des repas pris à l'extérieur, lorsque les exigences du service l'imposent.

Cette demande a semblé très pertinente, non seulement dans l'idée de récupérer ce qui nous est dû, dans un contexte où nous apprenions que des élu-e-s et des hauts fonctionnaires ne lésinaient pas sur leurs notes de frais, mais surtout constituait un levier intéressant pour limiter la multiplication des journées d'écoles, très contraignantes sur nos agendas et souvent peu productives sur le plan pédagogiques.

De ce fait, nous avons invité les collègues à remplir une note de frais à cette occasion... et avons attendu les réponses et les remboursements... qui ne sont pas arrivés.

C'est pour cela que la FAMCO a mis ce point à l'ordre du jour de sa séance avec la DGEO du 13 mai 2019 et a eu le plaisir de recevoir, de la part de M. Nicolas Reuland, nouveau directeur ad interim du Service des finances, deux excellentes nouvelles:


  • Les notes de frais seront bel et bien remboursées.

 

  • La DGEO a décidé de limiter les journées d'école à une seule par année, la journée sportive. Cela signifie que les écoles devront soit organiser le repas des maîtres pour cette journée, soit demander à la DG de rembourser les notes de frais. Pour les autres journées imposées par l'école, ce sera à l'école de financer ces notes.
    En revanche, si la sortie est de votre propre initiative, vous ne pourrez pas vous faire rembourser votre repas.

 

Victoire !

NON à la fermeture de l'Ecole de parents !

L'Ecole de Parents est une institution qui est aussi ancienne que le Cycle d'orientation et qui s'inscrit dans l'idée, chère à André Chavanne, que l'éducation et l'instruction doit dépasser la question individuelle de chaque élève pris séparément, mais s'inscrire dans un cadre social dynamisant.

De ce fait, des milliers de parents d'élèves allophones ont pu suivre des cours gratuits (ou presque) d'alphabétisation ou de français.

Le 5 mars, la FAMCO apprenait la fermeture prochaine de cette institution présentée comme moribonde par le département. Alertée par les collègues engagées dans cette école, elle a enquêté et découvert que, non seulement, elle continue à dispenser des cours à plus de 600 parents, mais également que de nombreuses collègues y travaillent depuis de nombreuses années sans bénéficier d'un contrat à durée indéterminée, ce qui est illégal en regard des pratiques de l'Etat.

En coordination avec des associations d'aide aux migrant-e-s et avec l'avocat engagé par ces collègues pour se défendre, la FAMCO a demandé le maintien de l'Ecole des parents et la régularisation immédiates des collègues y travaillant. Elle a également demandé que la DGEO vérifie qu'aucun autre collaborateur ne se trouve dans pareille situation d'illégalité.

Nous avons d'ores et déjà obtenu:

Il reste à faire pression pour pérenniser et développer cette institution. C'est pourquoi nous vous invitons à signer la pétition lancée par les collègues concernées. Vous pouvez la retourner soit chez Me Dandrès, soit à l'adresse de la FAMCO (George-Favon 14 - 1204 Genève).

(demi) - Victoire !


La FAMCO dénonce l'intrusion du privé dans les écoles publiques

Depuis deux ans, des associations privées donnent des cours facultatifs d'entrepreneuriat, financés par le DIP, dans nos écoles, sans aucune présence de personnel enseignant ou des directions. Ces cours bénéficient d'une promotion bien plus importante que ceux donnés par des enseignants engagés par le DIP...

Suite à plusieurs alertes et après avoir vainement demandé des éclaircissements sur le rôle des entreprises privées et des associations concernées dans les cours facultatifs d'entrepreneuriat , la FAMCO a décidé de communiquer ses craintes et son mécontentement dans ce communiqué.

Il se trouve que, la veille, la Conseillère d'Etat avait finalement accepté de publier les conventions demandées et que l'information n'avait pas encore été envoyée à la FAMCO.

Notre action a été largement relayée dans la presse (voir la revue de presse consacrée à cette question) et il semble vraisemblable que ces cours ne pourront plus se donner sous cette forme à l'avenir.

Victoire !

Budget 2019 et PFQ !

Pour sa première législature, le Conseil d'Etat nous avait préparé un menu budgétaire particulièrement indigeste:

  • suppression de l'annuité une année sur deux
  • non-indexation
  • engagement deux classes en-dessous de la classe de référence
  • mauvaise prise en compte des besoins, notamment dans les secteurs les plus sinistrés de la fonction publique

Des mobilisations efficaces et un travail de fond auprès des groupes parlementaires ont permis d'obtenir, pour la première fois, un budget voté par une alliance de l'Alternative et du MCG.

  • L'annuité sera versée
  • L'idée d'engager en classe -2 est abandonnée
  • 25,5 millions supplémentaires (par rapport au budget proposé par le gouvernement), en particulier pour des engagements dans le social et la santé
  • Malgré cela, le budget reste excédentaire !

Victoire !